Vous êtes ici : Accueil Recherche Biosignatures - Vie primitive Métabolisme isotopique des métaux essentiels à la vie.

Métabolisme isotopique des métaux essentiels à la vie.

Les approches de géochimie isotopique classiquement utilisées en Sciences de la Terre continuent d’être appliquées à l’étude du métabolisme d’éléments essentiels à la vie (Mg, S, Ca, Fe, Cu, Zn) chez différents modèles végétaux (A.-M. Aucour, S. Pichat et coll.), animaux et chez l'Homme (V. Balter, S. Pichat et coll.). Ces études ont pour but de caractériser isotopiquement les cycles cellulaires de ces éléments, de définir des signatures isotopiques propres à un organisme ou à un biotope particulier, et en déduire celles provoquées par des dysfonctionnements pathologiques.

Les mécanismes d’absorption, d’allocation et de spéciation au niveau cellulaire sont étudiés à partir de mutants d’organisme modèle, comme la levure, le ver et la souris.

A chaque fois, les mécanismes ciblés sont modifiés génétiquement chez les mutants et les effets isotopiques obtenus comparés avec les souches sauvages. En plus de leur application à des fins paléobiologiques, telle que la caractérisation des chaînes trophiques éteintes à partir de l’analyse isotopique des métaux dans des restes fossiles, ces recherches peuvent avoir d’importantes retombées dans le domaine biomédical. Différentes applications cliniques peuvent en effet être attendues, telles qu’un meilleur dépistage de certaines pathologies humaines comme l’ostéoporose ou la maladie de Wilson (maladie génétique liée à une accumulation de cuivre).

Participants : Vincent Balter (DR), Sylvain Pichat (MCF), Anne-Marie Aucour (MCF), Théo Tacail (doctorant), Jean-Loup Cadiou (doctorant).