Vous êtes ici : Accueil Recherche Biosignatures - Vie primitive Adaptation des micro-organismes et fonctionnement biogéochimique d'environnements aquatiques "primitifs" (extrêmes)

Adaptation des micro-organismes et fonctionnement biogéochimique d'environnements aquatiques "primitifs" (extrêmes)

 

Nous étudions le fonctionnement biogéochimique de lacs de cratère contemporains [tels que le lac Pavin (Massif Central) et le lac Dziani Dhaza (Mayotte)], qui constituent de potentiels analogues de la biosphère «primitive» (Figure). La prédominance des communautés procaryotes dans ces écosystèmes stratifiés (i.e., présence d’une chemocline marquée induisant une anoxie permanente des eaux de fond) en fait de véritables «laboratoires naturels de la vie microbienne en milieux extrêmes». En nous basant sur la structure moléculaire et la composition isotopique de biomarqueurs organiques (lipides) spécifiques des Archaea, des Bacteria et des Eukarya, nous caractérisons les modes de fonctionnement des communautés de micro-organismes dominant ces écosystèmes particuliers (présence de gradients redox prononcés, anoxie prolongée, fortes teneurs en méthane, etc.), et leur implication dans le contrôle du cycle du carbone et des processus biogéochimiques associés (e.g., CH4).

 

En collaboration avec des collègues (bio)chimistes et (micro)biologistes, nous étudions également la biosynthèse, par des microorganismes isolés du milieu naturel, de lipides d’intérêt biotechnologique et/ou environnemental (wax esters, éthers de glycérols, etc. ; Figure). Ces travaux sont notamment menés dans le cadre du projet ANR BAGEL (BActerial Glycerol Ether Lipids ; programme Blanc SVSE7 ; coordinateur V. Grossi).

Participants : Vincent Grossi (DR), Ingrid Antheaume (IE), Arnauld Vinçon-Laugier (doctorant 2013-2017), David Sala (doctorant 2015-2018), Ivan Jovovic (doctorant 2016-2019).