You are here: Home News Mer Blanche, A la recherche des premiers animaux

Mer Blanche, A la recherche des premiers animaux

Vidéo par Aleksei GOLOVKOV

Texte par jean VANNIER

Longtemps dominé par des organismes microbiens et unicellulaires, le milieu marin a connu de profonds bouleversements à la fin du Précambrien (Ediacarien) avec l’apparition des premiers animaux. Ce sont des analyses géochimiques réalisées à partir de fossiles à conservation exceptionnelle de la Mer Blanche (Nord de la Russie) qui ont confirmé en 2018* l’appartenance au règne animal de plusieurs espèces précambriennes à l’aspect étrange sans équivalent dans la nature actuelle (Fig. 1).


Figure 1. Quelques organismes typiques du Précambrien de la Mer Blanche, apparentés au règne animal.  A. Dickinsonia; B. Kimberella; C. Dickinsoniidé indéterminé; D. Archaeaspinus. Barres d’échelle: 1 cm.

Leur âge se situe entre 550 et 540 millions d’années, bien avant l’Explosion Cambrienne qui marque l’avènement d’animaux résolument plus familiers, tels que les arthropodes, les mollusques ou les cordés. Ces organismes précambriens sont aplatis, segmentés mais apparemment dépourvus d’organes internes, tel Dickinsonia, un fossile emblématique de la faune de la Mer Blanche et connu à la même époque dans d’autres régions du monde. Le mystère qui entoure leur mode de vie et leur place exacte dans l’histoire évolutive du règne animal reste toutefois entier.

Figure 2. Les participants à la mission 2019. De gauche à droite : Aleksey Nagovitsyn, Aleksei Golovkov, Anna Ivleva, Andrey Ivantsov (organisateur),Victoria Ershova et Jean Vannier.

J’ai eu la chance de participer en Juin et Juillet 2019 à une mission d’exploration dans la Péninsule d’Onega, à une centaine de kilomètres de la ville d’Arkhangelsk dans le nord de la Russie. Le but était d’acquérir de nouvelles données paléontologiques et paléoenvironnementales dans l’Ediacarien de la Mer Blanche mais également d’échantillonner des coupes (niveaux de cendres volcaniques) en vue de datations radiochronologiques plus précises. Cette mission réunissait plusieurs experts russes du Précambrien comme Andrey Ivantsov (Moscou), Aleksey Nagovitsyn (Arkhangelsk), Victoria Ershova et Anna Ivleva (St. Petersbourg),Maria Schaltegger-Ovtcharova (Genève, datations) ainsi qu’Aleksei Golovkov, un producteur de films scientifiques (Fig. 2). La plupart des affleurements étudiés sont situés entre la taïga et le rivage de la Mer Blanche (Figs 3-5) dans une région sauvage protégée, sans accès routier, peu habitée (Figs 8-9), où il n’est pas rare de rencontrer des ours (Fig. 6), des élans et des loups.

Figure 3. Rivage de la Mer Blanche, fin juin, un peu avant minuit.